Sélectionner une page

Comme chaque année, nous avons décerné les tops et les flops de la majorité CDH-MR en toute subjectivité 😉 Les voici, accompagnés de nos voeux pour l’année 2021 !

 

Les Tops

 

L’appel aux citoyens « Mouscron en Transition »

Un appel a été lancé auprès des citoyens mouscronnois qui souhaitaient s’investir en faveur de la transition écologique. 4 projets de qualité ont été retenus :

  • l’école du dehors au jardin des Barnabites
  • Fleur de rues et fleurs d’hurlus : la verdurisation des points d’apport volontaire et la mise en place de boîtes à graines
  • Lézard : un potager urbain biologique dans le jardin des Arts, derrière le Marius Staquet
  • La mise en place d’une forêt urbaine

Ce top, nous le décernons pour plusieurs raisons. Premièrement, c’est un projet qui rencontre l’intérêt général et collectif et qui a un caractère durable. Deuxièmement, nous avions demandé à faire partie des membres du jury et nous avons été invités. C’est une belle ouverture de la part de la majorité. Mais le plus important c’est que cet appel à projets a permis aux citoyens de s’exprimer, de prendre une place réelle dans les décisions et dans le changement de leur cadre de vie. C’est de la vraie démocratie. C’est cette manière de faire de la politique participative qu’on aimerait voir se développer.

Les rues cyclables

Comme vous le savez, nous intervenons très régulièrement pour que l’on améliore les conditions de circulation des usagers faibles dans Mouscron et ses villages. Alors, nous ne pouvons que nous réjouir de la mise en place en cette fin d’année de différentes rues cyclables du centre de Mouscron. Il y a évidemment encore beaucoup de travail pour que Mouscron soit digne de porter le nom de ville cyclable. Celles et ceux qui ont déjà circulé aux Pays-Bas par exemple et qui sillonnent Mouscron sur la petite reine peuvent en témoigner mais c’est un fait, les choses bougent petit à petit. Voici donc un TOP d’encouragement en espérant une accélération de la sécurisation du déplacement des usagers faibles sur Mouscron.

Créa’com

Il existait Créashop, un programme initié par la région Wallonne. Son but était de contrecarrer la désertification des commerces au sein de la Ville en favorisant par une prime, la création de nouveaux commerces de qualité, novateurs, interactifs et engagés. Avec une attention particulière pour les projets incluant une réflexion autour des circuits courts et de l’économie circulaire.

Lors d’une intervention de notre part en décembre 2019 sur le Créashop, nous vous avions fait part de notre désir de voir ce projet étendu sur d’autres quartiers de Mouscron et dans les villages de notre entité. Nous sommes donc ravis de la naissance de Créa’Com qui s’étend sur les quartiers du centre, du Tuquet, de la Marlière, du Risquons-tout, du Mont-à-Leux, de la Gare et également dans les centres de Luingne, Dottignies et Herseaux.

 

Les Flops

 

L’extension du poulailler industriel à Dottignies

Le premier flop va sans hésitation à l’acceptation par Mme Aubert et son collège de l’ agrandissement du poulailler industriel à Dottignies. C’est une décision d’un autre siècle où le bien-être du consommateur, la protection de l’environnement et le bien-être animal sont bafoués. A l’heure où les consciences s’éveillent, où on se rend tous comptent que nous devons apprendre des erreurs du passé et changer les choses, chacun à notre niveau, comment Mme Aubert et son collège peuvent prendre une telle décision ? C’est incompréhensible.

Ce n’est pas notre façon d’envisager une production agricole de qualité. Nous sommes persuadés qu’en tant que pouvoir politique, il faut proposer des alternatives aux consommateurs plutôt que d’encourager ce genre d’usine à malbouffe ! Le fait que le poulailler se trouve à proximité immédiate d’une zone naturelle protégée, fruit du travail de la cellule environnement de la Ville, montre une fois encore, le manque de gestion globale et cohérente du territoire. Suite à cette décision, des citoyens se sont rassemblés et ont déposé un recours auprès de la région wallonne. Nous devrions donc être fixé fin février.

Le projet CEBEO

Fin janvier 2020 , suite à l’ affichage de l’enquête publique pour annoncer le nouveau projet Cébéo de nombreux riverains se sont interrogés quant aux multiples nuisances qu’allaient engendrer ces activités . Des habitants proches du futur projet se sont rapidement mobilisés et ont organisé une rencontre citoyenne participative pour expliquer les étapes importantes de ce chantier ainsi que les nuisances qu’il engendrait . Ecolo est ensuite intervenu au Conseil communal début février pour dénoncer cette situation.

Après cette intervention, les riverains ont mené diverses actions : informations par courrier, pages sur les RS, banderoles sur le terrain, réunions de concertation, contacts avec des associations de défense, tout cela a abouti à une forte mobilisation des habitants du voisinage et la création d’un groupe de travail des opposants au projet. Suite à cette mobilisation citoyenne importante, la majorité qui était initialement très favorable au projet Cébéo n’a pas eu d’autre choix que de changer d’avis et de donner un avis défavorable .

Les 3 Herseaux

Le lancement de la première phase du projet « 3 Herseaux » n’est pas seulement un flop, il constitue une catastrophe à court, moyen et long terme pour les Herseautois voire même pour tous les Mouscronnois. Il n’est que la 1ère étape d’un projet pharaonique de construction de 1750 logements sur plus de 80 hectares (plus de 3% du territoire mouscronnois) et présente de nombreux problèmes fondamentaux (mobilité, biodiversité, innondations, etc.). Ceci est d’autant plus grave que le besoin de logements n’a pas été vérifié et qu’il n’est pas justifié à ce jour.

« La majorité a voté « oui » à ce gigantesque projet et nous ne voyons pas comment les problèmes cités ci-dessus pourront tous être gérés !! Ce projet dit « des 3 Herseaux », s’il se concrétise, même en sa 1ère phase uniquement, constitue un gâchis et une aberration dont la majorité actuelle aura à répondre longtemps…

 

Voeux pour 2021

 

Plus d’espaces verts

Suite à la crise sanitaire, au premier confinement et à l’interdiction de faire du sport en salle, les Mouscronnois se sont réapproprié leur environnement proche : les derniers espaces verts, le peu de campagne qui entoure encore la Ville de Mouscron mais aussi tous les sentiers qui traversent nos derniers champs. Bons pour la santé, pour l’économie et pour l’environnement : les espaces verts doivent maintenant s’imposer comme un atout majeur pour les villes. Toutes les études démontrent que les espaces verts ont un effet très positif sur la santé : ils encouragent à l’activité physique, améliorent la qualité de l’air et réduisent le stress.

Les parcs et espaces verts sont bénéfiques pour la biodiversité en ville, en permettant à des espèces végétales et animales de se réimplanter, mais qu’ils sont aussi très utiles aux citadins en contribuant à l’évacuation des eaux pluviales et à la régulation des températures. Ecolo est intervenu maintes fois en 2020 pour préserver et essayer de maintenir un maximum d’espaces verts au centre-ville mais aussi à Luingne, Herseaux et Dottignies. Dans un avenir proche, Ecolo souhaite aussi que chaque citoyen puisse profiter d’un espace vert public accessible en moins de 10 minutes à pied son domicile.

Une meilleure politique du logement

On entend souvent dire : « Il n’y a pas assez de logements à Mouscron ». Et aussi « Pourquoi fait-on autant d’appartements sur Mouscron ? ». Et puis il y a les lotissements qui, chaque jour, grignotent un peu plus les terres mouscronnoises. Et enfin on constate des logements vides, des logements insalubres, des friches et des chancres.

Mouscron a besoin d’une restauration voire un renouvellement de son habitat, c’est certain. Mais il faut que celui-ci soit en adéquation avec les besoins des Mouscronnois. Pour ce faire, un cadastre de l’offre et de la demande en logement permettrait de voir ce qu’il manque effectivement et d’avoir ainsi une politique urbanistique active afin de faire correspondre l’offre et la demande et cesser de laisser les investisseurs décider de ce à quoi ressemblera Mouscron dans 10-20 ans. Ceci permettrait, nous en sommes certains, d’avoir une réponse adéquate au besoin des Mouscronnois et ce en gardant un cadre de vie agréable pour tous.

Une vision à long terme

Le constat n’est pas neuf. À Mouscron, la majorité gère la ville sans véritable fil conducteur. À quoi va ressembler Mouscron dans 5, 10 ou 15 ans ? Nous n’en savons rien. Et c’est problématique. Certes, des projets positifs voient le jour et on en a parlé : la mise en place de la zone 30, les budgets participatifs, etc. On pourrait aussi citer la réhabilitation du quartier du Mont-à-Leux et, de manière globale, les actions de la cellule environnement. Mais, à côté de ça, la majorité développe aussi des projets tout à fait contradictoires et a du mal à regarder vers l’avenir. On l’a dit, la majorité est prête à sacrifier des hectares de terres agricoles à Herseaux, elle accepte l’agrandissement d’un poulailler industriel, etc. Autre exemple : la Grand place est rénovée mais donne encore beaucoup trop de place aux voitures.

Pour l’année prochaine et les années qui vont suivre, nous faisons le vœu d’une gestion politique qui fasse preuve de plus de cohérence et de vision à long terme. Tout ceci, en faisant une place plus importante à la participation citoyenne et à la créativité.

Share This