Sélectionner une page

La Bourgmestre Brigitte Aubert et son Collège ont dit OUI à l’extension du poulailler industriel à Dottignies.

Nous sommes évidemment contre cette extension et nous avons de nombreux arguments:

  • Ce n’est pas du tout la manière dont nous envisageons la production agricole de qualité. Pour nous, les politique doivent faire preuve de courage et proposer une alternative aux « consom’acteurs » que nous sommes.
  • Les Dottigniens et les Dottigniennes vous le diront : cette exploitation génère de nombreuses nuisances (bruits, odeurs, trafic de camions, etc.). Celles-ci ne feront qu’augmenter.
  • Il s’agit également d’une violation du droit au bien-être animal. Ces poulets ne sont considérés que comme des objets de profits. Cela ne correspond pas à la vision que nous avons de l’agriculture.
  • Les risques de pollutions seront, eux aussi, augmentés. Les eaux de nettoyages sont envoyées ou épandues dans la nature et pourraient se retrouver dans la nappe phréatique. Ce genre d’exploitation est également responsable d’émissions de gaz à effet de serre.
  • Sur le plan urbanistique, ce projet ne correspond pas à ce qui est défini par notre commune pour cette zone, à savoir une « aire agricole d’intérêt écologique ». Dès lors, pourquoi déroger aux règles?
  • L’exploitation se trouve à proximité immédiate d’une zone naturelle protégée qui est le fruit du travail de la cellule Environnement de la Ville. Où est la gestion globale et cohérente du territoire de la part de la Bourgmestre et ses Échevins?

Voici l’intervention de notre Conseillère communale Rebecca Nuttens lors du Conseil communal du 28 septembre :

 

Share This