Sélectionner une page

Notre qualité de vie est intimement liée à la qualité de notre environnement. Celle-ci dépend de nombreux facteurs dont notamment la présence de « poumons verts », le maintien de la biodiversité, la propreté et la lutte contre le bruit. Dans cette optique, la commune a un rôle important à jouer.

D’une part, elle sera attentive au maintien voire au renforcement de la continuité entre ces espaces de nature (« couloirs écologiques ») et ce également dans les zones urbanisées. Elle impliquera les propriétaires privés et les gestionnaires d’espaces publics dans la mise en place d’un maillage vert visant l’interconnexion et la préservation de la diversité des écosystèmes.

D’autre part, elle assurera à chaque habitant.e l’accessibilité à un espace vert où se promener et se détendre à proximité de ses lieux de vie. Il est admis que la possibilité de fréquenter régulièrement un espace naturel est essentielle à la santé et au bien-être de tout un chacun et particulièrement des enfants.

Elle doit aussi permettre à tous les citoyen.ne.s qui le souhaitent d’améliorer eux-mêmes leur cadre de vie, leur rue, leur quartier, via des comités de quartier existants ou à créer ou via un contrat « gagnant gagnant » avec la commune qui financerait les projets que les citoyen.ne.s mettraient en œuvre. Cette réappropriation de l’espace public par les habitant.e.s est bénéfique pour tout le monde.

La commune est responsable de la propreté et de la salubrité dans les rues et les lieux publics. En développant des actions préventives et luttant contre les incivilités, en soutenant les actions de citoyen.ne.s, elle contribue à un environnement réapproprié par les citoyen.ne.s.

De plus en plus d’habitant.e.s de nos communes partagent ces objectifs. Ils y prennent part activement, à leur niveau, en réfléchissant à l’impact de leurs gestes quotidiens, en s’impliquant dans des associations ou en s’investissant dans les plans communaux de développement de la nature, par exemple. La commune a la responsabilité d’encourager les habitant.e.s à être les actrices et les acteurs de leur environnement.

Cette implication des citoyen.ne.s dans la préservation de leur environnement a aussi un rôle social non négligeable. Il est fréquent que les personnes économiquement les plus défavorisées vivent dans les environnements les plus dégradés. Les priorités de travail, les principales zones d’actions devront en tenir compte, afin de garantir le droit de chacun à un environnement sain et serein.

 

Multiplication des poumons verts
  • Nous prévoirons un espace vert public accessible en moins de 10 minutes à pied pour chaque citoyen.ne. Ces espaces verts seront entretenus régulièrement et seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ils le seront également pour les parents avec enfants et pour les aînés.
  • Nous accorderons des « permis de végétaliser » aux personnes désireuses d’améliorer leur cadre de vie, de façon à multiplier les zones de biodiversité (haies, bandes fleuries, etc.).
  • Nous favoriserons la création et l’entretien d’espaces verts (sans utilisation de pesticides) aux abords des écoles et dans les quartiers sur base de projets participatifs avec les riverain.e.s. Nous ferons établir des zones-tampons entre zones agricoles (si elles ne sont pas en bio) et écoles, lieux publics, zones d’habitat, etc.
  • Nous favoriserons l’aspect multifonctionnel et intergénérationnel des espaces publics verts (espace de jeux pour enfants, lieu de détente pour adolescents – ex. : skatepark, agoraspace – lieu de rencontres et d’agrément, refuge pour la biodiversité, etc.).
  • Nous protégerons, développerons et ferons la promotion des chemins et sentiers de la commune.
  • Nous veillerons à améliorer l’impact visuel des zones d’activités industrielles pour une meilleure intégration dans leur voisinage.
  • Nous embellirons les endroits « oubliés » de la ville et notamment au sein des zones frontalières.
  • Nous verduriserons les espaces dédiés au stationnement.
Une commune propre
  • Nous mènerons des actions de prévention des déchets et de sensibilisation à l’éco-consommation dans les écoles, les magasins et les lieux publics communaux (réduction des déchets, compostage à domicile ou collectif, etc.).
  • Nous prévoirons des poubelles publiques sélectives lors des grands rassemblements de personnes (concerts, fêtes publiques, marchés).
  • Nous prévoirons en suffisance des espaces adaptés pour les déjections animales ainsi que du matériel adapté de ramassage individuel.
  • Nous installerons des toilettes publiques quand il en manque. Les toilettes des lieux communaux et de l’office du tourisme seront ouvertes aux citoyen.ne.s.
  • Nous lutterons contre les dépôts clandestins, tant vis-à-vis des propriétaires des terrains que de ceux qui y jettent leurs déchets. Quand c’est possible, nous privilégierons le travail d’intérêt général de nettoyage plutôt que l’amende.
  • Nous entretiendrons les ruisseaux de la commune et nous lutterons contre les pollutions.
  • Nous développerons un réseau de composts collectifs.
  • Nous créerons des espaces d’expression pour les arts urbains.
  • Nous mettrons à disposition des gobelets ré-utilisables pour les associations et les services communaux lors de tous les événements festifs ou soutiendrons le recours à des entreprises assurant la mise à disposition et le nettoyage de matériel réutilisable.
Une ville sûre
  •  Nous soutiendrons la création de Partenariats Locaux de Prévention (PLP).
  • Là où c’est possible et pertinent, nous évaluerons la possibilité d’installer des éclairages publics « intelligents » qui s’adaptent à la demande et qui permettent de faire des économies d’énergie.
  • Nous favoriserons les collaborations entre la zone de police de Mouscron et les zones voisines.
  • Nous intensifierons la collaboration avec les commerçants afin de les aider à sécuriser leurs établissements.
  • Nous multiplierons les patrouilles de police non motorisées.
  • Nous veillerons à poursuivre la prise en charge de qualité des victimes d’agression physique et/ou sexuelle.
  • Nous favoriserons la formation des policiers afin de les préparer à un maximum de cas de figure (conflits de voisinages, assistance aux victimes, etc.).
  • Nous garantirons des conditions de travail correctes à nos services de police.
  • Nous renforcerons la prévention et la répression des comportements dangereux (vitesse excessive, parking dangereux, etc.).
  • Nous diversifierons et intensifierons les campagnes de sensibilisation par des actions citoyennes telles que la semaine de la propreté ou la distribution de sacs pour déjection canine par l’administration ou les comités de quartier.
  • Nous lutterons contre les problèmes liés au bruit.
Share This